Accueil / Empreinte écologique du Luxembourg / Empreinte écologique du Luxembourg

Empreinte écologique du Luxembourg

La méthode pour calculer l’Empreinte écologique d’un pays se réfère à un espace politique national et aux statistiques commerciales y relatives. Outre les résultats relatifs à l’Empreinte des résidents, l’Empreinte nationale du Grand-Duché de Luxembourg est donc également influencée par la consommation des frontaliers et par la vente de carburants aux non-résidents.

En tenant compte de ces trois catégories, l’Empreinte écologique du Grand-Duché de Luxembourg est de 14,7 hectares globaux par habitant (hag/hab.), soit la plus grande Empreinte mesurée à ce jour pour un pays au niveau mondial.

L’Empreinte écologique se compose des éléments suivants :

  • la consommation de ressources renouvelables (consommation de produits issus de l’agriculture, de l’élevage, des forêts et de la pêche) ;
  • l’occupation des sols par les infrastructures. La méthode appliquée part du principe que les infrastructures sont en général construites sur des surfaces agricoles et le facteur d’équivalence appliqué pour calculer leur part dans l’Empreinte est donc celle des surfaces agricoles ;
  • les émissions de CO2. On estime à cet effet la surface nécessaire pour absorber le CO2 émis en se basant sur le taux moyen d’absorption des forêts du monde donné par le GIEC.

L’Empreinte liée à l’alimentation (3,48 hag/hab.) dépasse largement la biocapacité des terres arables et des pâturages du pays (0,83 hag/hab.). La somme de l’Empreinte alimentaire et du logement (4,75 hag/hab.) dépasse également la biocapacité mondiale disponible par habitant (1,78 hag/hab.). Il est évident que l’Empreinte écologique du Luxembourg indique un sérieux dépassement par rapport aux ressources que la planète nous met à disposition.