Accueil / Empreinte écologique du Luxembourg / Earth Overshoot Day

Earth Overshoot Day

Qu’est-ce que le « Earth Overshoot Day » ?

Le « Earth Overshoot Day » indique le jour de l’année à partir duquel l’humanité commence à vivre au-dessus de ses moyens écologiques. Au-delà de cette date, nous entrons dans ce qu’il convient d’appeler un bilan déficitaire sur le plan écologique, c’est-à-dire que nous utilisons les ressources à un rythme supérieur à ce que la planète peut régénérer en une année calendaire.

À l’échelle globale, nous avons besoin de l’équivalent de 1,4 planètes pour garantir notre mode de vie actuel. En d’autres termes, nous consommons en moins de 10 mois les services écologiques que la Terre met 12 mois à régénérer.

Bien entendu, nous ne disposons que d’une seule planète. Le fait d’utiliser les ressources plus rapidement que le rythme auquel elles se régénèrent revient à avoir des dépenses constamment supérieures à ses revenus. En termes planétaires, le résultat de notre surendettement écologique devient plus parlant lorsqu’il est exprimé par le « Earth Overshoot Day ». Le changement climatique – la résultante d’émissions carbone à un rythme plus rapide que ce qui peut être absorbé par les forêts et les océans – est l’argument le plus évident et le plus pressant pour pousser à l’action. Il y en a encore beaucoup d’autres : déforestation, perte de la biodiversité, effondrement des pêcheries et pénuries d’eau douce dans certaines régions pour n’en nommer que quelques-uns.

Qu’est-ce qu’un « overshoot », un dépassement écologique ?

A l’instar de n’importe quelle société, la nature dispose d’un budget, c’est-à-dire une quantité de ressources qu’elle est capable de produire et de déchets qu’elle peut absorber chaque année. Le problème réside dans le fait que l’humanité exerce une demande supérieure à ce que la nature peut offrir.

En 2009, l’humanité devrait avoir utilisé 40% de ressources supplémentaires que ce que la nature a pu produire la même année. Un « overshoot » ou dépassement écologique se définit comme le fait d’utiliser des ressources à un rythme supérieur à ce que la nature est capable de régénérer et d’émettre des déchets tel que le CO2 à rythme supérieur à ce que la nature peut absorber.

Ce dépassement écologique ne peut être maintenu qu’en détruisant surexploitant les ressources naturelles de la planète au risque de les détériorer durablement. Par exemple, il est possible de couper des arbres plus rapidement qu’ils ne repoussent, pêcher des poissons à un rythme plus rapide que ce qui est nécessaire à leur repeuplement. Si une telle surexploitation peut être maintenue pendant une brève période, le dépassement écologique conduit ultimement à la destruction des ressources dont dépendent nos économies.

L’humanité est entrée en dépassement écologique pour la première fois autour de 1980. Avant cette date, la population mondiale consommait des ressources et émettait du CO2 à un rythme acceptable avec ce que la planète pouvait produire et absorber. En 2009, presque trois décennies après la première année de dépassement écologique, nous utilisons 40% de ressources en plus que ce que la planète peut produire annuellement.

En 2009, la journée du dépassement écologique (Earth Overshoot Day) était le 25 septembre.

Comment est calculé le « Earth Overshoot Day » ?

(Biocapacité mondiale / Empreinte écologique mondiale) x 365 = Earth Overshoot Day

Exprimée simplement, la journée du dépassement écologique (Earth Overshoot Day) indique le jour où, pour une année donnée, notre Empreinte écologique (mesurée en hectares globaux) est équivalente à la biocapacité disponible (également mesurée en hectares globaux) pour cette même année. À partir de cette date, nous accumulons une dette écologique en surexploitant les ressources et en laissant les déchets s’accumuler.

Le jour de l’année où l’humanité entre en dépassement écologique et commence à additionner une dette écologique est calculé en multipliant par 365 le ratio entre la biocapacité disponible et l’Empreinte écologique.

Ce ratio montre que, en 2009, l’entièreté de la biocapacité annuelle disponible pour répondre à nos besoins a été consommée en seulement 268 jours. Le 268e jour de l’année était le 25 septembre. Le même calcul effectué pour le Grand-Duché de Luxembourg indique que le jour du dépassement écologique pour le pays se situe autour du 64e jour de l’année, soit autour du 5 mars.